■■■■■■ Le Contrat de Rivière du Haut Adour, c'est quoi?

Adour de Lesponne - SMHMA
                      Adour de Lesponne

L'Adour est le fleuve qui draine le bassin aquitain du sud ouest de la France, sans jamais rejoindre la Garonne. Il s'écoule vers le nord-ouest en traversant le département des Hautes-Pyrénées, le Gers, les Landes et les Pyrénées-Atlantiques. Ce fleuve de 335 kilomètres se jette dans l'océan Atlantique au niveau du Golfe de Gascogne, après Bayonne.
Il traverse d'amont vers l'aval, les villes de Bagnères-de-Bigorre, Tarbes, Maubourguet, Aire-sur-l'Adour, Grenade-sur-l'Adour, Saint-Sever, Dax et Bayonne. Le bassin versant de l'Adour représente à son embouchure une superficie de 16 733 km². Ce fleuve reste le fleuve côtier le plus important par son débit, alors qu'il est devancé par la Dordogne et la Charente par la longueur.

Le Gave de Pau est un des affluents principal de l'Adour. Sa source se situe au Cirque de Gavarnie. Il rejoint le Gave d'Oloron pour former les Gaves réunis, qui rejoignent l'Adour dans les Landes. L'autre affluent important, en rive droite, est la Midouze qui prend ses sources dans le Gers, pour se jeter dans l'Adour au niveau de Tartas dans les Landes.

Le Haut Adour se situe sur les communes de Bagnères-de-Bigorre et de Campan et sur le territoire des IV Véziaux d'Aure. Les cours d'eau principaux sont l'Adour de Payolle (9,4 km), l'Adour du Tourmalet puis de Gripp (14,4 km) et l'Adour de Lesponne (15,7 km) qui en se réunissant à l'aval de Campan constituent l'Adour. Ce dernier atteint l'amont de Tarbes après 30,7 km de cours marqués par l'apport d'un affluent important : l'Oussouet (15,8 km), en aval de Bagnères.
Tandis que les Adours présentent un net faciès torrentiel en amont de Campan, l'Adour majeur adopte, après une courte zone de transition en amont de Bagnères, l'aspect général d'une rivière alluviale avec le lit majeur bien développé.
Le contrat de rivière regroupe 26 communes : sur l'axe Adour, Campan, Bagnères-de-Bigorre, Beaudéan, Asté, Gerde, Pouzac, Trébons, Ordizan, Montgaillard, Hiis, Arcizac-Adour, Saint-Martin, Bernac-Debat, Momères, Salles-Adour, Horgues, Soues, Séméac ; dans la vallée de l'Oussouet, Germs-sur-l'Oussouet, Labassère, Neuilh, Astugue ; et sur l'Alaric, Antist, Vielle-Adour, Bernac-Dessus et Allier. La superficie du territoire est de 400 km².

L'Adour de Payolle - SMHMA
Adour de Payolle                

Voir : Territoire du contrat et département 65 avec bv

La population est 28 500 habitants permanents, selon le recensement de l'INSEE 2007. La densité de population sur le territoire est très variable selon les communes. La forte augmentation de la population saisonnière peut doubler l'effectif de la population permanente. Autant de disparités qui doivent être prises en compte pour permettre la mise en œuvre des actions du contrat de rivière.

L'Adour de Payolle -SMHMA
                    Adour de Payolle

L'activité agricole se résume à la culture du maïs et à l'élevage.
Dans les reliefs plus doux et les piémonts, la culture intensive du maïs s'explique par un contexte pédologique inapproprié pour la production de céréales et des surfaces plus planes permettant la mécanisation agricole.

Les élevages sont principalement des systèmes allaitants. Les agriculteurs se sont adaptés au relief. Les ovins sont élevés en zones montagneuses et les bovins sur la haute plaine de l'Adour. Les élevages de montagne sont orientés sur des modes de productions extensifs.

Le pastoralisme est encore très pratiqué dans les estives, ce qui permet d'entretenir de grands espaces enherbés.
La sylviculture tient également un rôle important sur ce secteur. Plusieurs entreprises d'exploitation forestière, de scierie… sont les garantes d'une activité locale en plein essor.

L'industrie est faiblement développée. Le pôle industriel de Bagnères-de-Bigorre a longtemps travaillé dans le matériel électrique, ferroviaire et le textile. Une importante activité hydroélectrique s'est développé dans la vallée avec la présence de nombreux aménagements de la rivière pour la production d'électricité.

Aujourd'hui, le tourisme constitue la première ressource économique de ces communes. La proximité de Lourdes, des stations de ski (Le Domaine du Tourmalet) ou encore de grands sites (Cirque de Gavarnie observatoire du Pic du Midi de Bigorre, le col du Tourmalet) attirent chaque année de nombreux visiteurs. Enfin, le thermalisme participe de longue date à l'activité économique de Bagnères-de-Bigorre.

►►► L'historique

1981 : Apparition des 1ers contrats de rivière. Ils sont constitués de programmes de restauration et d'entretien des rivières (ouverture des bras morts, curages, traitement de la végétation).
1992 : La loi sur l'Eau crée les SDAGE (Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux) sur chaque grand bassin versant hydrographique. Les SDAGE ont un caractère réglementaire.
 - Evolution des contrats de rivière qui englobe à présent l'ensemble des problématiques liées à l'eau. Ils se traduisent par un programme quinquennal d'actions multithématiques (lutte contre la pollution domestique, gestion de la ressource en eau, restauration des milieux aquatiques).
1994 : L'idée d'un contrat de rivière sur le Haut Adour naît d'une forte mobilisation des élus locaux, des riverains et des usagers de la rivière en faveur de la réhabilitation et de la valorisation du patrimoine aquatique de leur territoire. Un 1er diagnostic de la rivière est réalisé.
16 mai 1995 : Création du Syndicat Mixte du Haut et Moyen Adour (SMHMA). Cette structure a pour mission d'assurer la maîtrise d'ouvrage des études préalables, des études de restauration et d'entretien des rivières. Le SMHMA assure également l'animation administrative et le suivi technique du Contrat de Rivière du Haut Adour ainsi que la coordination des opérations.
23 mai 1995 : Création du Comité de Rivière, groupe de réflexion qui va permettre l'émergence du contrat de rivière dans le respect des objectifs d'actions liées aux enjeux du territoire.

L'Adour de Payolle à La Séoube - SMHMA

Lac bleu - OT Bagnères-de-Bigorre

24 juin 1996 : Validation du SDAGE Adour Garonne qui décline de nouvelles dispositions à prendre en compte dans les contrats de rivière concernés.
Juin 1996 : Lancement des études préalables sur le territoire du futur contrat par le SMHMA    -Etude 1 : "Etude globale de la restauration et l'entretien des milieux aquatiques".
   -Etude 2 : "Etude du projet du chemin de l'Adour".
   -Etude 3 : "Inventaire des patrimoines de l'Adour".
Juin 1997 : Agrément du Ministère de l'Environnement pour les engagements pris dans le futur Contrat de Rivière du Haut Adour.
Juin 1999 : Finalisation du dossier définitif du Contrat de Rivière du Haut Adour compilant les données des études, une programmation d'actions quinquennale et les modes de financement des actions à mettre en place.
23 octobre 2000 : La DCEE (Directive Cadre sur l'Eau Européenne) fixe la conditionnalité du bon état écologique des cours d'eau à atteindre pour 2015.
Décembre 2001 : Signature de la version définitive du Contrat de Rivière du Haut Adour par l'ensemble des partenaires impliqués dans le projet.
Avril 2002 : Début d'animation et mise en œuvre des actions du Contrat de Rivière du Haut Adour.
Décembre 2006 : Fin du Contrat de Rivière du Haut Adour.
2007 : Rédaction du bilan technique et financier du Contrat de Rivière du Haut Adour sur l'ensemble des actions initialement prévues. Les conclusions de ce bilan conduisent le Comité de Rivière et l'ensemble des partenaires à prolonger le Contrat.

7 janvier 2008 : Signature de l'avenant du Contrat de Rivière du Haut Adour pour une durée de trois ans, en vue de poursuivre les efforts effectués dans le cadre du contrat initial et d'établir un lien avec l'émergence du SAGE (Schéma d'Aménagement de Gestion de l'Eau) Adour Amont prévu pour fin 2010.

8 juin 2011 : Présentation du bilan de l'avenant du Contrat de Rivière au Comité de Rivière du Haut Adour et validation de la volonté d'un 2d contrat de rivière pour le Haut Adour. Le Comité de Rivière mandate le Syndicat Mixte du Haut et Moyen Adour pour lancer une étude ayant pour objectif de définir une stratégie de gestion de l'Adour en vue d'établir un programme pluri-annuel de gestion des cours d'eau du Haut Adour. Le syndicat poursuit en parallèle l'animation des actions engagées, rédige un état des lieux actualisé du territoire et réalise un appel à projet auprès des collectivités.

►►► Le Syndicat Mixte du Haut et Moyen Adour (SMHMA) : voir organisation, clic

Structure porteuse du Contrat de Rivière du Haut Adour, le Syndicat Mixte du Haut et Moyen Adour (SMHMA) est chargé d'assurer l'animation du contrat de rivière et de faire appliquer le programme d'actions élaboré. La plupart des actions répondent de la compétence des maîtres d'ouvrages associés au contrat, tandis que le Syndicat se charge des actions de communication, de la réalisation du chemin des Adours, du contrôle de qualité des cours d'eau… Les maîtres d'ouvrages avec qui le Syndicat travaille sur les actions du contrat sont : les communes, les Syndicat d'Assainissement, les Services Public d'Assainissement Non Collectif (SPANC), les Syndicats d'alimentation en eau potable, les collectivités ayant la compétence pour des travaux en rivière et d'entretien des cours d'eau, les associations, les usagers publics et privés.
L'animatrice du contrat de rivière, Marion CHERRIER, est chargée de faire le relais entre les différents acteurs, de favoriser les rencontres et les échanges. Ainsi, elle dynamise le contrat de rivière et permet d'accélérer les démarches administratives et techniques. Organigramme du SMHMA, clic

Instance de décision au sein du Syndicat Mixte du Haut et Moyen Adour, le Conseil Syndical rassemble 23 membres titulaires représentants les communes et les collectivités constituant le syndicat.
Les réunions régulières du Comité Syndical sont l'occasion de faire le point sur les opérations en cours, d'informer les démarches engagées, de faire circuler des informations. Elles peuvent faire l'objet de prise de délibération sur des thématiques bien précises. Les délégués du syndicat sont également le relais du contrat de rivière au sein de leur commune respective. Ils peuvent vous apporter des informations sur la rivière et les autres actions que le contrat de rivière englobe.
 

Membres titulaires du Conseil syndical -- Statuts 1995 SMHMA -- Statuts 2009 SMHMA

Le Pic du Midi - OT Bagnères-de-Bigorre

Le Comité de Rivière est la structure consultative du Contrat de Rivière. Assemblée régie par un président, M. Jacques BRUNE. Il est constitué de : 50% d'élus, 25% de représentants des usagers et des associations, 25% des représentants des services de l'Etat.

Il a été créé en mai 1995, par arrêté préfectoral. Il s'attache à faire en sorte que les grands objectifs définis dans le contrat de rivière soient conservés grâce au pilotage des études et des actions engagées sur le terrain. Il a également pour vocation de s'assurer de la bonne concertation des partenaires et des acteurs locaux impliqués sur le territoire du contrat de rivière.

Syndicat Mixte du Haut et Moyen Adour - Parc d'activités Dominique Soulé - 33, avenue du Général Leclerc -
65200 BAGNERES-DE-BIGORRE - Tél./Fax : 05.62.95.11.14 - Mail